3,881FansJ'aime
861SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

Qui êtes-vous France Gall ?
(Presse) Veillées 69

Carte d’identité : née le 9 octobre 1947 à Paris.

Petite et mince (1,59 m, 42 kg). Jolie. Un journaliste américain l’a qualifiée de « little french doll » (petite poupée française).

- Que rêviez-vous d’être ?

– Chanteuse. Je voulais avoir une vie différente des autres jeunes filles. Mais ce n’est pas pour cela que j’aurais accepté de faire quelque chose qui ne m’aurait pas plu.

– Qui vous a inspiré cette passion de chanter ?

– J’ai toujours vécu dans cette atmosphère de spectacle. Mon père, Robert Gall, chantait. Aujourd’hui, il est auteur de chansons, c’est une contagion.

– Que lisez-vous ?

– Des classiques. J’aime particulièrement Balzac et Dostoïevski.

– A quelle carrière vos parents vous destinaient-ils ?

– Ma mère souhaitait que je continue mes études. Elle m’imaginait ensuite mariée et menant l’existence habituelle d’une mère de famille. Mon père, lui, rêvait que je chante. Quand j’étais toute gosse, il m’emmenait avec lui et, des coulisses, je regardais et l’écoutais chanter.

– Votre famille est-elle heureuse du métier que vous avez choisi ?

– Oui, car je reste dans la tradition … un peu « saltimbanque ». D’ailleurs nous surnommons notre maison la « roulotte ».

– Comment trouvez-vous les jeunes ?

– Très gentils. Je reçois un courrier adorable. Par exemple, cette toute jeune fille du Maroc qui, l’autre jour, m’a envoyé un savon, de l’eau de Cologne et une chemise de laine « pour que tu n’attrapes pas froid l’hiver… que tu aies bien chaud » …, m’écrit-elle.

– Que représente pour vous votre métier ?

– Un rêve réalisé. C’est merveilleux, non ?

– Quel est votre genre de garçon ?

– Je n’ai pas de genre précis. Disons que j’aime les yeux clairs.

– Aimez-vous danser ?

– Oui, beaucoup. Mais j’en ai rarement’ l’occasion.

– Que faites-vous chez vous ?

– Hélas ! j’y reste trop peu de temps, ce qui désespère maman. J’ai pourtant une règle : celle de me coucher et de me lever tôt. Je m’amuse aussi avec mon caniche noir qui s’appelle Nougat.

– Quelles sont vos qualités ?

– Je ne sais pas … Il faut poser cette question aux autres. Pourtant, je crois dire toujours exactement ce que je pense et je ne suis pas sous l’influence des modes simplement pour faire bien.

– Avez-vous des amis ?

– J’ai conservé de bonnes relations avec mes amies de classe et j’ai de nouveaux amis dans le métier.

– Merci, France Gall. Je suis l’interprète de nos lectrices des « Veillées » pour vous souhaiter bonne chance et… vous embrasser affectueusement.

Magazine : Veillées 69
Par Séverine Legrand
Date : 17 mai 1969
Numéro : 766

Les photos

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir