3,880FansJ'aime
860SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

France Gall est au Zénith (Presse)

L’article retranscrit

1987 France Gall Presse France Gall au Zénith Salut magazine novembre 1987 007
Pour la deuxième fois, notre France nationale s’attaque à cet immense palais de la musique qu’est le Zénith.

Pour la deuxième fois, notre France nationale s’attaque à cet immense palais de la musique qu’est le Zénith.

Depuis le 12 novembre, chaque soir, six mille personnes s’éclatent au rythme de ses tubes. Quelques jours avant le début de ce marathon de décibels, Salut ! a rencontré la reine du Zénith.

Septembre 84, rencontre avec ma copine France Gall qui, morte de trouille, se paye le Zénith. C’est la première fois qu’une chanteuse française met les pieds dans cette salle aux dimensions impressionnantes pour une série de concerts.

Mis en scène par son mari et compositeur attitré, monsieur Michel Berger, le spectacle est parfaitement au point : musical, coloré, visuel, c’est gagné. Novembre 87, on prend les mêmes et on recommence. Fidèle à Salut !, France y retrouve ses amis pour blablater sur son nouveau show et comme elle a ses habitudes, c’est donc votre serviteur qui, entre deux répétitions de l’émission de télé « Sacrée soirée », va lui poser un max de questions. Rendez-vous pris, et là elle est là ! Nouveau look, les cheveux légèrement plus dégradés, elle n’a pas changé, même vivacité d’esprit, I’ œil toujours aussi pétillant, France semble parfaitement à l’aise dans ses baskets à quelques heures du premier concert.

Alors, France, quelle différence entre le Zénith de 84 et ce dernier ?

Il est complètement différent, l’esprit de ce nouveau spectacle est un concert en plein air un soir d’été, avec tout ce que cela comporte. Projection de diapos : un ciel, une place. Je suis entourée de quatorze musiciens, une rythmique, deux choristes américaines et une section de cuivres fantastique, des musiciens qui ont déjà accompagné Earth Wind & Fire ou Phil Collins. Certaines de mes anciennes chansons vont être transformées, elles auront des arrangements différents des passages musicaux et seront parfois beaucoup plus longues, comme « Résiste » ou « Débranche ». J’avoue que je ne suis pas très pour chanter mes anciennes chansons. Une autre nouveauté : un medley de chansons moins connues du grand public et beaucoup plus par ceux qui me suivent de très près, ceux qui écoutent vraiment mes albums en entier.

Tes vrais fans ?

Oui. A ce sujet, j’aimerais, par l’intermédiaire de Salut ! qu’ils sachent tous que je n’ai malheureusement pas le temps de lire toutes leurs lettres et surtout de répondre. Ils veulent me rencontrer pour me parler, ne serait-ce que quelques minutes, mais je ne pourrai jamais tous les satisfaire, alors j’espère qu’ils me comprendront.

Tu as chanté un peu partout : au théâtre des Champs-Élysées, au Palais des Sports, au Zénith. Et Bercy, alors ?

On m’a proposé de faire cette salle, j’ai été tentée mais j’ai changé d’avis. Bercy est trop grand et le public me verrait mal. J’ai vu des concerts à Bercy mais je pense que, pour moi, il faudrait revoir la salle. Et puis le Zénith est une salle faite pour la musique, j’adore cet endroit, alors pourquoi changer ? Après le Zénith, je pars en tournée de fin février il fin mars en province, un spectacle qui sera pratiquement le même qu’à Paris, c’est pour cela que je pense qu’il faut, dans la mesure du possible, venir au Zénith. En avril, je serai pour la première fois dans les îles : Réunion, île Maurice, Madagascar.

Et les vacances ?

Cet été, des vacances méritées au Canada. Uniquement vacances car je n’ai pas envie de chanter hors de France et encore moins dans une langue étrangère. Et puis il y aura de la promotion pendant plusieurs mois, donc une année bien remplie.

Quatre semaines au Zénith, six mille personnes chaque soir, un tout nouveau concert mis en scène par Michel Berger, une heure quarante-cinq d’un spectacle musclé à voir vite, vite.

Daniel Moyne

Magazine : Salut ! Magazine
Date : du 18 novembre au 1er décembre 1987
Numéro : 317

Les pages de l’article

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir