spot_img

France Gall, sa nouvelle vie !

Les photos

L’article

Mue par un formidable instinct de vie, elle réagit !

C’est à elle-même qu’elle fait plaisir.

C’est pour lui qu’elle chante. Pour celui qui l’a brusquement quittée le 2 août dernier mais qui restera à jamais dans son cœur. France Gall sera sur la scène du Palais omnisports de Paris Bercy à partir du 1er juin prochain, accompagnée par seulement cinq musiciens.

Avec un extraordinaire courage, elle va offrir aux spectateurs le concert qu’elle avait prévu de monter avec Michel Berger, donnant ainsi un merveilleux exemple de détermination et d’amour. Comme pour prolonger la vie de celui qui n est plus à ses côtés, avec lequel elle a vécu seize années d’un bonheur rare …

France la battante, un instant brisée, murée dans son chagrin, a vite réagi, comme mue par un formidable instinct de vie. Elle est partie en Afrique du Sud, juste le temps d’un clip réalisé par Jean-Marie Périer, Superficiel et léger, consacré à Michel Berger.

A la mi-décembre, elle a pris l’avion pour Londres. Elle voulait absolument assister aux dernières répétitions de Tycoon, version anglaise de Starmania, qui obtient depuis trois mois un vif succès en Grande-Bretagne. Michel l’aurait fait. Elle ne pouvait faillir. Poings serrés, sourire triste aux lèvres, elle a assisté à la réalisation du rêve de son mari : il aurait tant aimé voir sa comédie musicale reconnue à l’étranger.

Depuis elle travaille à son spectacle qui aurait dû être leur spectacle. Elle rit, rythme le tempo, comme si rien ne s’était passé, comme si Michel était là, tout près d’elle.

Il est là. C’est sur sa musique qu’elle danse, cette musique qui lui ressemble, qu’il n’a composée que pour elle et dans laquelle elle se fond. Ce sont ses mots à lui, devenus ses mots à elle qu’elle chante. Comme si désormais, elle vivait pour deux. Depuis que Michel Berger s’est éteint brusquement dans le silence de leur maison de Ramatuelle, une nouvelle vie a commencé pour France Gall. Plus difficile, plus solitaire. Heureusement, ses enfants sont auprès d’elle. Pauline, qui a quatorze ans, et Raphaël, qui en a douze. Elle a dû leur expliquer. Mais comment faire comprendre le définitif d’une absence ? Elle a été une mère plus attentive encore, même si depuis toujours, c’était elle qui s’occupait de leurs devoirs et de leurs leçons.

Durant ce mois d’août qui s’annonçait plein de gaité, qui symbolisait les vacances passées ensemble, elle a fait preuve d’une énorme volonté pour les aider à accepter cette incroyable injustice. France, avec une énergie farouche, a décidé de continuer à vivre. Pour eux, pour elle, pour lui.

Oui, elle va remonter sur scène, parce que cela lui fait plaisir, parce que Michel lui avait redonné le goût de ce métier qu’elle avait détesté pendant longtemps. Elle affirmait, au début de leur mariage : “Il a le génie de dire des choses graves sans cesser d’être subtil et poétique.”

Il lui a appris aussi à voir la vie côté positif, même quand tout semblait aller mal. C’est sans doute l’un des plus beaux cadeaux qu’il lui ait fait.

Sans cela, elle n’aurait pas pu émerger de la tourmente, décider comme elle l’a fait, que le spectacle devait continuer. Mais cette fois, elle est seule pour tout régler, tout choisir. Avec, toujours, Michel comme référence. Avec en elle, tout ce qu’il lui a appris, même si, alors, elle ne s’en rendait pas compte.

“Chanter devant les gens, c’est un véritable rendez-vous d’amour”, dit-elle et elle avait tellement envie de se rendre à celui-ci qu’elle n’a pas voulu le louper. Ce sera plus qu’un spectacle : un défi qu’elle relèvera seule.

Pour France, demain doit vraiment être encore plus fort qu’hier. Elle donne ainsi l’exemple à ses enfants, leur montrant que l’espoir peut vaincre le malheur.

“Continuer, affirmait-elle il y a quelques semaines, je n’avais pas le choix. Ne rien faire, m’arrêter, ça m’aurait donné des regrets … Ce sera le spectacle le plus fort que j’aurais jamais fait dans toute ma vie.”

Après s’être réfugiée pendant quelque temps chez des amis, son tempérament a repris le dessus et, avec ses airs fragiles, du haut de son mètre presque soixante, elle a recommencé à lutter, bien décidée à mener à bien une entreprise un peu démesurée, sur une des plus grandes scènes de la capitale.

“Prouve que tu existes, Bats-toi, Signe et persiste, Résiste, Bats-toi si tu veux te battre, bats-toi pour ça”, avait écrit Michel Berger. Elle se bat pour tout, parce qu’elle le veut, avec ses propres armes et son sens du spectacle.

Elle chantera toute seule les chansons qu’ils chantaient à deux dans leur dernier album, Double jeu. Une fois encore, elle fera Tout pour la musique et clamera Laissez passer les rêves, accompagnée comme cela se passait d habitude par une salle qui se balancera à son rythme.

En parlant de France, l’une de ses amies a dit : “Elle fait aller la vie.”

On ne peut sans doute pas mieux résumer sa façon d’être.

Claude BENJAMIN

Magazine : Ici Paris Magazine
Date : 14 avril 1993
Numéro : 2493

À découvrir

À découvrir