3,881FansJ'aime
861SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

Pour sauver les Charmilles (Presse / Roman-photos)

La petite histoire

Ce roman-photos de 13 épisodes avec France Gall est paru dans le journal Télé Poche entre juillet et septembre 1971.

Une belle demeure du 18e siècle a reçu jadis le joli nom des “Charmilles”. est le décor du roman-photos dans lequel, aux cotés de France Gall, vous découvrirez son frère Patrice dans le rôle de Jacques de Marne

Objet rare par excellence, France Gall Collection vous propose de découvrir ce roman photo dans son intégralité (13 épisodes) avec des images en haute qualité pour vous permettre de lire le roman-photos.

France Gall, vedette de notre nouveau grand roman-photos

Ce roman-photos de 13 épisodes avec France Gall est paru dans le journal Télé Poche entre juillet et septembre 1971.

A un journaliste qui lui demandait si elle n’avait jamais rêvé de comédie et de théâtre, France Gall a répondu : « M. Jean Meyer m’a proposé d’en faire … · Mais j’ai refusé … » Alors, disons-le tout de suite, « Télé Poche n et ses lecteurs sont flattés. Pour la première fois, la jolie France Gall a accepté de jouer la comédie. Pour notre journal, elle est devenue l’héroïne de notre nouveau roman-photo : « Pour sauver les Charmilles », une histoire dans laquelle ce petit bout de femme (1 m 59 pour 42 kilos) va tenter de sauver une famille et une demeure. Entre deux télévisions à l’étranger, la préparation d’un disque pour l’été, nous avons rencontré France Gall qui nous a confié avec ses impressions de comédienne débutante, ses projets de vedette de la chanson.

Un appartement confortable près de l’Etoile. Dans un fauteuil, menue et blonde, France Gall. Dans un autre, son chien favori. A ses pieds, ses deux chats. C’est très important ces présences familières et rassurantes – l’entretien peut commencer.

– Alors, France Gall, pas trop méchant ce photographe ?

– Formidable, vous voulez dire ! Je ne savais pas très bien comment se réalisait un roman-photo et je pensais qu’il fallait « tenir l’expression » indéfiniment. Pas du tout, deux photos et c’est fait ! … Techniquement c’est très intéressant, sans parler de l’équipe très sympathique avec laquelle Je faisais cette première expérience… Vous remarquerez d’ailleurs dans la distribution un certain Patrice Gall qui, pour les besoins du scénario est amoureux de moi. Eh bien Il s’agit de l’un de mes deux frères jumeaux !

– Dans l’histoire, vous allez tenter de sauver une famille. C’est très sérieux pour vous la famille ?

– Quand nous étions tous ensemble, nous appelions la maison « la roulotte ». Parce que nous sommes tous « artistes » dans la famille. Mon grand-père qui était organiste a fondé avec Monseigneur Maillet « les petits chanteurs à la Croix de Bois », papa est le parolier de très grands succès (« La Mamma », par exemple), mes deux frères aînés sont musiciens et maman qui avait fait un peu de piano s’appelle Cécile, le nom de la patronne des musiciens. Comment voulez-vous qu’avec un pareil « environnement » je n’aie pas décidé un jour de consacrer ma vie à la· chanson ? Et Il y a déjà sept ans que cela dure. En sept ans, en France et à l’étranger j’ai enregistré quelque quatre-vingts disques.

– Vous avez commencé votre carrière sous le signe de Charlemagne … « Sacré Charlemagne » chantiez-vous.

– Oui, mais mon Charlemagne n’a pas fondé le grand Empire que vous savez. Il n’a pas dépassé nos frontières. C’est « Poupée de cire, poupée de son », Grand Prix Eurovision à Naples en 1965, qui m’a valu mes premières étoiles et un début de notoriété … Avec cette chanson que j’avais enregistrée dans la langue du pays j’ai été pendant deux ans numéro un au Japon … Je fais beaucoup de télévision à l’étranger, en Italie, en Allemagne surtout où les Allemands me prennent pour une chanteuse allemande ! Il faut dire aussi que je chante en allemand sans avoir d’ailleurs de connaissances précises de la langue de Gœthe… Il y a même un jeune bavarois de dix-huit ans, Andréas Moser, qui a fondé un club « France Gall » qui compte des milliers d’adhérents, allemands bien sûr, mais aussi indiens, japonais ou nordiques.

– Et la France, dans tout cela ?

– Je ne fais pas de coups d’éclat, je le reconnais et depuis sept mois « je fais retraite ». Cela m’a permis de former une nouvelle équipe (auteurs, éditeurs, impresario). Je compte beaucoup sur l’année qui vient. Fin juillet, je sors un disque avec quatre titres que je n’ai pas encore choisis. Et, pour la première fois, aucune de ces chansons ne comportera de paroles écrites par mon père.

– Sans rien trahir de secret, je crois que vous allez être danseuse dans « Pour sauver les Charmilles » … Serait-ce parce que vous allez aussi danser en scène comme certaines de vos consœurs dans la chanson ?

– Pas du tout. J’ai toujours fait beaucoup de danse moderne parce que la danse est utile à ma santé et, disons, à mon maintien, à ma démarche. Je viens même d’attaquer, pour le plaisir, la danse classique. Tout cela, en amateur.

– On a dit que vous étiez « la plus jolie minette de la chanson française » et que vous étiez assez contre les conventions. Est-ce que vous pensez tout de même au mariage ?

– Je crois que je me marierai… disons… à vingt-cinq ans. (France en a vingt-trois). J’adore les gosses et, en ce moment, toutes mes amies ont des bébés. Ça me fait très envie. Alors, en attendant, je vais les voir le plus souvent que je peux …

– Et les vacances ?

– Je pars en juillet pour Noirmoutier. Programme : bateau, tennis, « bronzette » et lecture … Je lis à fond tous les grands auteurs ; je viens de terminer toute l’œuvre de Maupassant. Quel écrivain !

– Quel grand conteur aussi… A propos de conteur, est-ce que vous pourriez nous raconter un peu l’histoire de « Pour sauver les Charmilles » ?

– Ah ! non… Laissez les lecteurs en découvrir les péripéties au fil des numéros de « Télé Poche ». D’ailleurs, voici déjà les premières images ..

Episode 01 (du 3 au 9 juillet 1971) – Télé Poche n°281

Episode 02 (du 10 au 16 juillet 1971)- Télé Poche n°282

Episode 03 (du 17 au 23 juillet 1971) – Télé Poche n°283

Episode 04 (du 24 au 30 juillet 1971) – Télé Poche n°284

Episode 05 (du 31 juillet au 6 août 1971) – Télé Poche n°285

Episode 06 (du 7 au 13 août 1971) – Télé Poche n°286

Episode 07 (du 14 au 20 août 1971) – Télé Poche n°287

Episode 08 (du 21 au 27 août 1971) – Télé Poche n°288

Episode 09 (du 28 août au 3 septembre 1971) – Télé Poche n°289

Episode 10 (du 4 au 10 septembre 1971) – Télé Poche n°290

Episode 11 (du 11 au 17 septembre 1971) – Télé Poche n°291

Episode 12 (du 18 au 24 septembre 1971) – Télé Poche n°292

Episode 13 et fin (du 25 septembre au 1er octobre 1971) – Télé Poche n°293

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir