spot_img

France Gall à la conquête du Zénith

Les photos

L’article

Dans une apothéose d’éclairs, de couleurs, de décibels, toute seule, toute petite sur la scène immense, France Gall répète, parmi les instruments abandonnés par les musiciens, le spectacle qu’elle va donner au Zénith, à la porte de la Villette, un mois à partir du 11 septembre.

Un spectacle de deux heures, avec entracte, avec France et encore France, du début à la fin. France sans Michel Berger sur la scène, à ses côtés, bien qu’il ait activement participé à la préparation du show, et qu’il soit toujours là, quelque part derrière un rideau.

Elle vous invite à chanter avec elle

Elle a toutefois demandé qu’on aménage devant elle un espace aussi grand que celui de la surface de la scène, de façon à ce que les spectateurs puissent descendre la rejoindre et l’entourer pour chanter avec elle. Sept musiciens, trois choristes, sept danseurs, et vingt-cinq personnes constituant l’équipe technique de France qui se produit à Paris tous les deux ans. Ce spectacle, comme le dernier au Palais des Sports, est mis en scène par Robert Fortune. Quatre-vingts costumes de scène de Cidalia Da Costa, une chorégraphie de l’Américaine Ceil Gruessing et les décors de Jeans Haas l’enrichissent. L’ingénieur du son, JeanPierre Janiaud, est considéré par l’équipe comme le huitième musicien du groupe. En prime, comme au cirque, des acrobates et des trapézistes, choisis par Annie Fratellini. Et tout cela dans la nouvelle salle-auditorium futuriste du Zénith : un « espace » immense et noir aux infrastructures d’acier tubulaire brut, aux sièges de plastique rouge vif. Tout ce qu’on aime – ou tout ce qu’on déteste – mais en tout cas le lieu idéal pour la valorisation d’un show à l’américaine.

Et France, là-dedans, toute petite, bermuda vague, chemise d’homme et casquette de marin, professionnelle qui s’anime au son du synthétiseur, qui se met à sourire aux techniciens, à plaisanter avec son guitariste.

Si le costume n’est pas prêt, elle est déjà dans sa tête au jour J de la Générale, avec les costumes, les lumières …

Alors, les lumières, parlons-en ! Six cents projecteurs, pas un de moins, pour un système d’éclairage tout à fait nouveau qu’on n’a jamais vu à Paris : les “vary lights “, (soit des projecteurs à lumière variable) qui ont soixante-quinze possibilités de changements de couleurs et qui peuvent bouger et s’orienter sur trois cent soixante degrés. Tout ça pour l’auréoler, la petite France !

800 places gratuites

France Gall et “Télé 7 Jours” vous invitent à assister au spectacle du mercredi 12ou du jeudi 13 septembre, à 20 h 30 au Zénith, parc de la Villette. Pour retirer vos billets – deux par personne – il vous suffit de vous présenter, muni de ce bon à découper, parmi les 400 premiers au Multistore Hachette Opéra (6, boulevard des Capucines) – le rendez-vous des passionnés de son, d’image et de jeux vidéo – à partir de 10 heures jusqu’à 12 heures, le dimanche 9 septembre.

Magazine : Télé 7 Jours
Date : Septembre 1984
Numéro : Inconnu

À découvrir

À découvrir