spot_img

France Gall évoque “l’affaire” Véronique Sanson

Les photos

L’article

Michel Berger laisse deux femmes inconsolables. C’est une de trop!

Le silence n’est pas l’oubli. Un an après son album de chansons de Michel Berger, Véronique Sanson va s’en rendre compte en lisant Paris-Match, dans lequel France Gall, “pour la première fois, écrit ce que la pudeur lui a longtemps fait taire”.

En chantant avec Johnny “On a tous quelque chose en nous de Tennessee”, à l’Olympia, France s’est visiblement dit que quelque chose en elle se révoltait “En ce qui concerne l’affaire Véronique Sanson (affirme-t-elle dans un texte signé … France Gall), je crois que personne n’avait osé faire une chose aussi vile de manière publique, en utilisant l’âme et le cœur d’une personne qui nous a quittés … C’était à gerber!”.

Ce qui la fait “gerber”, ce sont les articles et les interviews de Véronique, fin 1999 : Sanson-Berger, l’amour fou; Passion de jeunesse … Véro a-t-elle eu le tort de se poser en première et, inconsolable, groupie du pianiste, affirmant “avoir passé toute sa vie à dépérir” de l’avoir quitté en 1972 pour le musicien américain Stephen Stills ?

Pendant ce temps, France, “femme blessée” par le décès de Michel en 1992, après dix-huit ans de vie commune, puis par la disparition de leur fille Pauline, se partageait entre Dakar et New York. Mais sans abandonner pour autant une miette de son héritage musical. Et surtout sentimental …

Paris-Match, 31/8/2000

Magazine : Voici
Date : 4 au 10 septembre 2000
Numéro : 669

À découvrir

À découvrir