3,881FansJ'aime
861SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

L’année France Gall commence en Afrique

Les photos

L’article

France Gall la battante revient ! Un album (avril), un spectacle (novembre), un combat (Action Ecole).

1987, c’est son année. Un bébé africain a transformé la poupée de son en femme d’action.

“Babacar … j’ai des moments de colère, sur le troisième millénaire, tout casser tout refaire, J’ai pas manqué de courage, Mais c’était bien trop facile, Te laisser en héritage, Un exil.”

France Gall appuie sur les mots. L’émotion s’installe. Demeure “Babacar”, c’est son histoire !

Il y a un peu plus d’un an, France Gall et Michel Berger sont partis en Afrique pour « Action Ecole » ( quinze jours après la disparition de Daniel Balavoine). Ils sont allés dans la brousse, au Sénégal, pour mesurer l’étendue des besoins en puits, en écoles … Au terme d’un voyage épuisant, mais passionnant, ils s’arrêtent dans un petit village. « J’avais faim. Je suis entrée dans une case demander à manger à une femme. Elle avait un bébé dans les bras. Là, je me suis rendu compte du ridicule de ma requête. J’ai changé de conversation et je lui ai fait des compliments sur son bébé. Elle m’a alors dit : “Si tu le veux, je te Je donne”. Fatou était étudiante, sans mari et n’avait pas les moyens d’élever l’enfant. Elle devait repartir pour Dakar faire ses études en laissant Je bébé à la charge du village.

“J’ai pris des photos et j’ai demandé à réfléchir. J’étais bouleversée ! Nous sommes rentrés à Paris. Nous en avons discuté avec Michel. Finalement, j’ai décidé de ne pas le prendre. Je ne voulais pas Je déraciner. L’enlever à cette mère qui J’adore. C’était un acte d’amour de me Je donner. C’en était un aussi de Je refuser. Michel a écrit « Babacar » en y pensant. Je me culpabilisais. Il n’y a rien de pire qu’un enfant ‘lui meurt. J’avais si peur qu’il souffre”.

En Janvier dernier, Michel et France partent tourner leur clip. Un an après leur rencontre, Babacar et Fatou, sa mère, les attendent à leur hôtel.

Le cœur de France se met à battre ! Malgré la distance et le temps, elle s’est attachée au petit garçon. Pudique, elle ose à peine raconter la fin – heureuse – de l’histoire.

“Ils vont habiter Dakar dans un appartement avec une salle de bains pour lui inculquer les principes d’hygiène. En restant là-bas ils ne rompront pas avec leurs habitudes. C’est important”. France s’occupe également des études de Fatou et de l’avenir de Babacar. “Fatou étudie la couture. Elle a beaucoup de goût et de noblesse. C’est une très belle jeune femme. Elle a dix-huit ans”.

Un courant d’amitié est passé entre les deux femmes. Deux mères. A la maison, France en parle souvent. Pauline (8 ans) et Raphaël (6 ans), les enfants de France et Michel, attendent avec impatience leur petit copain qui, un jour, viendra étudier en France.

Si France porte une attention toute particulière à la chanson de Babacar, elle souhaite qu’on parle des autres titres. Cet album, elle l’adore ! Il balance entre l’Afrique ( “Babacar” ; “Quand le désert avance” … ) et l’Amérique (“Ella, Elle l’a”) une chanson tonique, gaie. Bref, dynamique ! Michel l’a écrite en l’honneur d’Ella Fitzgerald. “Nous lui avons demandé de figurer dans Je clip. Malheureusement, c’était impossible. Elle se remet très mal de son opération à cœur ouvert. Elle est en train de mourir de ne plus chanter”.

Chaque texte reflète un état d’âme. “Il y a une grande complicité entre Michel et moi. Notre expérience est unique. Si je ne l’avais pas rencontré il y a … douze ans, j’aurais tout arrêté. Il m’écrit des albums qui me ressemblent”. Chansons engagées ? “Non. Mais des chansons d’expression qui reflètent ce que l’on a en soi. Les chanteurs sont les peintres de leur époque et je n’ai pas envie de faire des disques de distraction”.

Signe des temps, les adolescents se retrouvent dans ses chansons. Chaque phrase, chaque mot réveillent en eux un écho. Le racisme, les droits de l’homme, la famine les préoccupent. Elle aussi. Sans démagogie.

Si elle n’avait pas été chanteuse, elle se serait tout autant investie dans des actions humanitaires. Question de tempérament. Belle déclaration !

Mirella LEPETIT

Magazine : Télé Poche
Date : 30 mars 1987
Numéro : 1103

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir