spot_img

Déjà 25 ans de carrière ! (Presse)

L’article retranscrit

1987 France Gall Presse Déjà 25 ans de carrière Star Club magazine de décembre 1987 005
Déjà 25 ans de carrière, c’est vrai ! Pour celles d’entre nous qui n’ont jamais vu de photos de France à ses débuts, c’est le moment où jamais de la découvrir ! …

Déjà 25 ans de carrière, c’est vrai ! Pour celles d’entre nous qui n’ont jamais vu de photos de France à ses débuts, c’est le moment où jamais de la découvrir ! …

1963

Le 9 octobre 1963, jour de son 16 anniversaire, France Gall sort son premier disque: « Ne sois pas si bête ». Un succès total et immédiat. « Je n’étais pas peu fière ! dit-elle. Papa non plus. Seule maman s’inquiétait un peu. Cela créait une atmosphère tendue à la maison. Jusqu’au jour où on a eu une longue et franche conversation toutes les deux. J’ai appris alors, qu’elle était, au fond, très fière de moi » …

1965 – 1966

Après son premier disque, les événements se précipitent. « Cela me faisait tout drôle de m’entendre de plus en plus souvent à la radio ». Il faut alors choisir entre la chanson et les études. « C’est à regret que j’ai abandonné celles-ci à la fin de ma troisième au lycée Paul Valéry. Mais mes amis de classe, convaincus de mon futur succès, m’aidèrent à faire ce choix ». Les deux titres qui suivent : « N’écoute pas les idoles » (signée Gainsbourg) et « Le ruban et la fleur » (écrite par le papa de France) atteignent à leur tour les sommets du hit-parade. Un soir, Gainsbourg téléphone à France : « J’ai une chanson formidable pour toi ! ». Il s’agit de « poupée de cire, poupée de son » qui fait de France, le 5 mars 1965, l’heureuse gagnante du grand prix de l’Eurovision !

1967

Les cheveux de France ont poussé. Elle a déjà, à son actif, une dizaine de trente centimètres. Lorsqu’elle ne chante pas, l’un de ses passe temps favoris consiste à jouer aux cartes. « Il y a une foule de jeux qui m’ont toujours amusée. Mais celui que je préfère est le poker. On n’est pas obligé d’y jouer de l’argent : on peut aussi se donner des gages, ce qui permet de continuer par un autre jeu … »

1969

La pleine période « Hyppy ». C’est aussi ce que France appelle « l’après 68 », « les années noires ». Elle commence à faire un peu n’importe quoi, se met des perruques bi-colores sur la tête, pose pour les magazines avec des concombres sur la figure pour le compte de produits de beauté, et les disques qu’elle enregistre ne marchent plus. A l’ombre de Julien Clerc avec qui elle vit à l’époque, France Gall s’étiole doucement…

1970

France Gall, mal dans sa tête et dans sa vie, décide de conduire seule sa carrière. Et c’est l’échec ! Elle se met à douter d’elle et affirme qu’elle ne s’aime plus ! « J’ai beaucoup souffert. J’étais désespérée et j’ai même songé à abandonner le métier ». Dépressive, elle se tourne un moment vers la peinture naïve …

1971

Il lui reste la campagne, la jolie maison familiale de Pourrain, dans l’Yonne, où elle passe ses week-ends en compagnie de ses deux frères, Patrice et Philippe, de ses parents et de quelques intimes. A 2 heures à peine de l’appartement familial, avenue Victor Hugo, à Paris, elle peut alors se détendre et respirer un peu d’air pur. Puis brusquement, en 1974, c’est le sursaut : elle téléphone un jour à Michel Berger pour lui demander de lui composer des chansons. Celui-ci refuse, d’abord, puis accepte. A ce moment, la traversée du désert, pour France Gall, prend fin !

1980

« La déclaration » écrit pour elle par Michel Berger, en 1975, n’est que le premier d’une longue série de tubes qui continue aujourd’hui. cette fois, France a trouvé grâce à son pygmalion de mari, bonheur et équilibre. ” Tout de suite, il a su concevoir pour moi, des textes et des musiques correspondant à ce que je ressentais mais que je ne savais pas écrire ». « Je n’ai commencé à faire ce métier et à l’aimer qu’en le rencontrant, en 1974 », déclare-t-elle aujourd’hui …

Quoi de neuf ? « Et une tournée, une ! »

Zénith 87 : du 12 novembre et pour trois semaines consécutives au Zénith, à Paris, France présente son tout nouveau spectacle dont Michel Berger a conçu la mise en scène. Le pus grand secret, à ce sujet, aura été gardé Jusqu’au bout.

Pour préserver l’effet de surprise. Seule l’idée de transformer la scène en une sorte de place de village en plein-air, avec un passage tout autour permettant aux fans d’approcher leur idole, a transpercé. L’équipe musicale et technique encadrant France, c’est à Los Angeles que le couple Berger l’a recrutée au mois de juin dernier. Parmi les musiciens, les oreilles averties reconnaîtront les cuivres du célèbre groupe américain Earth, Wind and Fire.

Peu de temps après son Zénith, au mols de mars 88, France entamera une tournée d’un mols à travers la France.

C’est la première fois. Maintenant les enfants sont assez grands pour le comprendre et Michel restera près d’eux.

Enfin, dernière nouvelle concernant la famille Berger : Ils quittent Rueil-Malmaison où ils étalent Installés depuis des années pour venir vivre à Paris. Définitivement, cette fois, puisque c’est dans cette nouvelle maison que France déclare vouloir terminer ses jours.

Magazine : Star Club
Date : Décembre 1987
Numéro : 2

Les pages de l’article

À découvrir

À découvrir