spot_img

France Gall : un disque en un jour ! (Presse) Le Parisien

C’est une double performance que France Gall, ses musiciens et ses techniciens, ont réalisée hier : non seulement la chanteuse a enregistré en « live » une chanson de Michel Berger, « Mlle Chang », mais elle a tout fait pour que le disque sorte aujourd’hui. Du jamais vu en France.

« On avait connu ça une fois ou deux en Angleterre et aux Etats-Unis, mais en France ça ne s’était jamais vu. En CD, c’est d’ailleurs une première mondiale. »

Nouveau manager de France Gall, Lionel Rotcage, qui est aussi un grand ami de la chanteuse, semble tout excité. Sur la scène du Théâtre de Paris, ce mercredi en fin d’après-midi, la petite fée blonde fait un break dans ses répétitions « bercyennes » pour tenter un incroyable exploit. Non seulement, en effet, elle enregistre en « live » le célébrissime « Mlle Chang » de Michel Berger, mais elle a aussi décidé que ce disque serait prêt dès le lendemain matin (c’est-à dire aujourd’hui) pour annoncer Bercy sur les ondes des radios.

Aux instruments il y a les quatre mousquetaires du chevalier Berger (Serge Perathoner, Jannick Top, Denis Labble, Claude Salmieri). Aux chœurs, deux amis fidèles qui ne passent pas inaperçus : Marc Lavoine et Renaud Hantson. Au premier rang de la salle, tout le staff de sa maison de disques s’est réuni, producteur du spectacle et attachés de presse compris, mais, surtout, il y a l’œil protecteur et l’oreille vigilante de Raphaël, le fils de douze ans.

Pour plaire à France Gall, la technique a suivi, le commercial aussi. Toute la nuit dernière on aura mixé, gravé, pressé … et dès ce jeudi matin, les radios seront livrées. Dès ce soir, même (et demain matin pour les points de vente les plus lointains), les disquaires seront pourvus. Un gigantesque concours radiophonique débutera alors, permettant aux fans de gagner mille places de concert à Paris et en province. Il y a quelques jours, lorsque France a eu cette idée, elle avait imaginé d’ouvrir au public la salle de la rue Blanche où elle va encore répéter pendant quinze jours. Les spectateurs auraient ainsi découvert, comme nous, combien, sur la scène de Bercy, elle sera enfin sereine, mince, sexy et souriante. En la voyant dans ses bottines menues, son pantalon moulé à fines rayures, son grand pull et son foulard indien, ils auraient retrouvé la gamine des sixties tellement soucieuse de vivre.

Mais elle s’est ravisée au dernier moment : « Je n’étais pas assez prête pour enregistrer devant les gens, je ne voulais pas tout mélanger. Il fallait que je reste concentrée. Ce disque, c’est un cadeau, un coup de cœur spontané, mais c’est tout de même un disque. »

Mignon, non ? … On dirait du Berger !

Journal Le Parisien
Par Alain Morel
6 mai 1993
Numéro : 15 135

Les photos

À découvrir

À découvrir