3,881FansJ'aime
861SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

Elle sourit de nouveau à la vie

Les photos

L’article

L’été dernier, pour la première fois depuis des années, les volets de La Grande Baie, cette maison qu’elle avait fait construire à Ramatuelle avec Michel, et qui avait si longtemps abrité leur bonheur, étaient demeurés clos.

France, pourtant, même après la disparition de son mari en 1992, à Ramatuelle justement, n’avait jamais déserté cette demeure familiale.

Dès que les cigales recommençaient à chanter, la jeune femme revenait à La Grande Baie avec Pauline et Raphaël. Comme pour essayer d’apprivoiser ainsi leur souffrance …

Mais cette année, son cœur de mère était sans doute vraiment trop gros. « Le combat de la vie est beaucoup plus dur que celui de la scène, avait-elle confié au journal Le Parisien, peu avant la mort de Pauline. Il est composé de pages que l’on n’écrit pas soi-même … »

Alors, pour exorciser de manière radicale sa douleur, France a pris le large. Dans tous les sens du terme … Emmenant Raphaël avec elle, bien sûr, elle a embarqué avec quelques amis à Cassis pour une longue croisière de trois semaines en Méditerranée, en direction de la Sardaigne … Un périple au cours duquel elle a eu tout le loisir de se ressourcer. Et de commencer à retrouver, en contemplant les vagues et les paysages de toute beauté qui s’offraient à elle, une certaine paix intérieure.

Sans doute aussi, en regardant son fils âgé de dix-huit ans, a-t-elle songé qu’il fallait continuer, ne serait-ce que pour lui … « Continuer, c’est ne plus replonger dans le passé », disait-elle l’année dernière à FranceSoir. Et après tout, n’avait-elle pas toujours affirmé ne demander qu’à être heureuse, elle que Michel avait surnommée « sa petite réaliste optimiste » ?

Revenue de cette bénéfique escapade maritime, France s’est envolée vers la Californie. La chanteuse, pour qui les Etats-Unis sont devenus l’une de ses trois patries, avec la France et le Sénégal, a en effet une résidence outre-Atlantique, à Los Angeles, très précisément dans le quartier résidentiel de Westwood. Là, entre deux plongeons dans la piscine et une séance de massage sur la plage de Venice, elle s’est adonnée, en compagnie d’un ami, à de nombreuses séances de shopping … Faire des emplettes, n’est-ce pas un excellent signe, lorsqu’il s’agit du moral d’une belle femme ? En tout cas, sourire aux lèvres, France est apparemment très gaie et détendue …

Il est vrai que, même si cette native du signe de la Balance a désormais trouvé son équilibre en se partageant entre la France et Je pays de l’oncle Sam, c’est là-bas qu’elle parvient le mieux à reprendre goût à la vie. Ainsi, à l’occasion de ses dernières apparitions dans des soirées parisiennes, France, solitaire et taciturne, était aux antipodes de la femme radieuse qu’elle est en Californie. Comme si, là-bas uniquement, elle s’autorisait à réapprendre le bonheur, à esquisser de temps à autre l’un de ses merveilleux sourires, à respirer à pleins poumons … Est-ce parce qu’elle y est plus anonyme ? En France, craindrait-elle le regard de ceux qui ne comprendraient pas, qui pourraient penser qu’il est peut-être encore trop tôt ? Ou tout simplement n’a-t-elle pas de souvenirs douloureux à Los Angeles …

A moins que son cœur de femme ne soit en Californie, justement, et se remette à battre vraiment dès qu’elle se retrouve sur le sol américain …

« Je suis sûre que je vais vivre une histoire ou des histoires d’amour, je l’espère, je suis prête, avait-elle confié il y a deux ans déjà au magazine Elle. Je ne vois pas pourquoi ma vie de femme devrait s’arrêter. »

Ni la vie tout court, d’ailleurs … Même si France a déjà eu son lot de souffrances, n’est-elle pas prête, dans le fond, alors qu’elle soufflera, le 6 octobre prochain, ses cinquante et une bougies, à se lancer à corps perdu dans une nouvelle existence ? Très différente, certainement. Mais qu’importe, n’avait-elle pas avoué, en juin 1996, à TéléStar : “J’ai beaucoup changé. Aujourd’hui, je n’ai plus le poids écrasant du mariage et des enfants. C’était mon idéal comme celui de la plupart des femmes, je crois. Je l’ai fait, c’est une lourdeur en moins!”

France, qui possède, cela ne fait aucun doute, “ce petit supplément d’âme”, a en elle la capacité d’aimer à nouveau la vie. Evidemment. Même si ce n’est pas comme avant…

Emmanuelle BACH

Magazine : Ici Paris
Date : 23 au 29 septembre 1998
Numéro : 2777

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir