Une histoire de France

On a tous dans le cœur une chanson oubliée qui nous replonge dans la douceur des souvenirs d’enfance.

Quelques petites notes de musique aux grands pouvoirs magiques : instantanément, leur simple évocation nous fait remonter le temps à la vitesse grand V. Pour ma part, cette «madeleine», je la dois à France Gall, dont le célèbre tube Poupée de cire, poupée de son me ramène illico dans la maison de mes 6 ans. Vous aussi, sans doute, vous n’avez jamais oublié cette douce France, même si, aujourd’hui encore plus qu’hier, elle mène sa vie en toute discrétion. C’est donc avec beaucoup de bonheur et de respect que nous la retrouvons, p. 8. Un rendez-vous coup de cœur à ne pas manquer. Très bonne lecture, excellente semaine, et à mardi prochain. Marion Minuit, rédactrice en chef

Le 9 octobre, France Gall soufflera ses 60 bougies. L’occasion pour Grégoire Colard et Alain Morel qui la connaissent de près de lui consacrer une très émouvante biographie. Sans apitoiement, avec justesse, se déroule au fil des mots la vérité d’une femme …

Les hauts et les bas, France connaît par cœur. Entre les débuts flamboyants d’adolescente star, les amours tour à tour douloureuses ou idylliques, les triomphes, la maladie et la perte de ce qu’elle avait de plus cher, elle cultive envers et contre tout le goût de la vie. Refusant qu’on la plaigne, détestant qu’on l’épie, elle veut vivre libre. Une dignité qui force notre admiration. Nous aurions seulement envie de lui dire combien elle nous manque et que nos pensées l’accompagnent. ..

La fille du papa de La Mamma …

La musique, Isabelle Gall, Babou pour ses proches, est tombée dedans quand elle était gamine. Entre un papy maternel qui a créé les Petits Chanteurs à la croix de bois et un père, Robert Gall, à qui l’on doit La Mamma immortalisée par Charles Aznavour, il y a de quoi voir la vie en musique … A table défilent Marie Laforêt, Claude Nougaro ou Jacques Martin. Elle est toute gosse quand son père l’emmène chez la très impressionnante Edith Piaf pour qui il vient d’écrire une chanson. Face à son miroir, tandis qu’elle crêpe ses cheveux façon Bardot et farine son visage de jeune fille de 15 ans, elle rêve de gloire. Elle envie Sylvie Vartan, une débutante qu’elle connaît bien : elle habitait dans sa rue ! Son père, remarquant qu’elle chante sans cesse dans sa chambre, lui fait enregistrer un disque quatre titres. C’est une joie immense … jusqu’à ce qu’on change son identité ! L’imminence d’un match de rugby France-Galles inspire en effet son père. Ainsi rebaptisée, l’apprentie chanteuse, qui doit son nom à un ballon ovale, pleure à chaudes larmes. Elle aimait tant qu’on l’appelle Babou … Privée de ce si tendre sobriquet, elle sort de la naïveté de l’enfance.

Avec Cloclo, un amour qui détruit tout.

Elle a tant rêvé de lui qu’elle l’a surnommé l’homme impossible. Impossible aussi, la vie qu’il va lui mener ! France a 17 ans, Claude, 25. Claude, c’est Claude François ! Son déhanché et son énergie sur scène l’ont bouleversée au point qu’ils ne se quittent bientôt plus. Mais à quel prix ! Dominateur, jaloux, féroce manipulateur, l’idole épuise sa jeune proie pendant trois ans. Combien de larmes et de courage avant qu’elle ne le quitte enfin et tourne la page ? Un crime de lèse-majesté que la star ne lui pardonnera pas. Cette femme qu’il évoquera dans Comme d’habitude, l’un des titres les plus chantés au monde, c’est France.

Retirée du monde … avec Julien Clerc.

Les années soixante s’écoulent, et France, exploitée de par le monde comme un produit très rentable, n’est pas loin d’entrer en rébellion. Marre de s’exécuter sans mot dire, de chanter Sacré Charlemagne, Poupée de cire poupée de son en six langues ou Les Sucettes. Elle enrage d’ailleurs après Gainsbourg de lui avoir écrit cette chanson dont elle n’avait pas soupçonné le sens caché. La fin des yé-yé l’éloigne des palmarès, et c’est tant mieux. France se sent soulagée de n’être plus sur la première marche. Libérée de ses chaperons, elle va enfin écrire sa vie à la première personne. « Je voulais changer d’air, c’est Hair qui m’a changée ! » s’amusera-t-elle. Comment pouvait-elle imaginer que cette comédie musicale allait bouleverser sa vie, ou plutôt l’un des chanteurs, un certain Julien Clerc ? Elle tombe soudain en pâmoison. Elle aime sa modernité, son talent, d’autant qu’il est très beau garçon avec ses boucles brunes de beatnik. Cinq années d’amour l’attendent. .. France vit comblée dans l’ombre de Julien, acceptant même, comme il le lui demande, de porter une perruque brune en sa compagnie afin que personne ne soupçonne la nature de leurs liens. C’est que Julien ne veut pas déplaire à son public féminin. Julien est aimant, France est radieuse. Elle vit à la campagne, cuisine, rêve d’enfants. L’ex-idole des sixties sous-estime pourtant la force de ses ambitions, son désir fou de vivre en musique …

La si belle Déclaration d’amour.

Ce printemps 1973, France est dans sa voiture quand de l’autoradio jaillit une voix renversante. Le speaker prononce le nom de Michel Berger. Voici l’homme qui lui redonnera envie de chanter, se persuade-t-elle. Elle se souvient l’avoir croisé en 1966, en 1970, sans qu’ils aient eu l’occasion de se parler. Le destin veut qu’elle le rencontre dans un studio de radio quelques jours plus tard. Elle le prie de lui écrire une chanson. Offre qu’il décline à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’un texte et une mélodie s’imposent à lui comme une évidence, « La déclaration d’amour ». Michel est amoureux, France reçoit le message en plein cœur. Ses années d’amour avec Julien Clerc prennent aussitôt fin. Elle rejoint Michel et enregistre la chanson. Un succès considérable qui marque son retour sur le devant de la scène et la naissance de sa plus belle histoire d’amour. Dès lors, les bonheurs s’écoulent comme source claire : l’harmonie musicale et amoureuse, le mariage, deux enfants, Pauline et Raphaël, une aventure révolutionnaire, Starmania, des refrains repris par la France entière, Si maman si, Il jouait du piano debout, Résiste, Débranche, Cézanne peint, Ella elle l’a, Babacar, Évidemment … Chanteuse, amoureuse et maman, c’est une femme à qui la vie a tout donné.

Courage et dignité pour vivre à tout prix.

« Je ne peux m’empêcher de penser qu’il y aura une facture à payer un jour », déclara France. Terrible prémonition. Le bonheur se ternit déjà considérablement lorsque le couple apprend que sa petite Pauline, âgée de 4 ans est atteinte de la mucoviscidose. Il s’assombrit encore quand Michel perd son frère d’une sclérose en plaques, tandis que l’ami intime du couple, Daniel Balavoine, disparaît accidentellement. Robert Gall décède, et France, petite femme au courage immense, entoure son homme et porte sa famille bout de bras. Michel et France ont achevé la réalisation de Double Jeu, leur premier album à deux voix quand, le 2 août 1992, Michel meurt d’une crise cardiaque. Brave soldat et louve, France protège ses petits et ne se décourage pas quand un cancer du sein voudrait la faire vaciller. Pour Raphaël, elle se tient encore droite quand, à 19 ans, en décembre 1997, Pauline rejoint l’ombre. Après avoir traversé les enfers, France a, ces dix dernières années, repris le chemin de la vie. Discrète, digne, ouverte au monde, à ceux qui souffrent, la marraine de Cœur de femmes tend la main aux femmes maltraitées. Un engagement qui l’a encouragée à apparaître en décembre 2006 dans le journal de France 2. Depuis, notre France est retournée dans l’ombre. Elle nous manque sans que nous lui en voulions jamais. Souhaitons que, où qu’elle soit, à Paris ou dans son havre de paix au Sénégal, là où on l’appelle tendrement « la négresse blonde », sa route soit belle et douce …

Journal : Nous Deux
David Lelait-Helo
Du 18 au 24 septembre 2007
Numéro : 3142

Merci à Elisabeth.

À découvrir

À découvrir