3,880FansJ'aime
860SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

France Gall et Léa : les groupies du pianiste

La chanteuse nous présente la jeune Léa Deleau, premier rôle de Résiste.

Cette comédie musicale conçue autour de l’oeuvre de Michel Berger débarque à Paris. Avant-première.

Gala : France Gall, comment vous est venue l’idée de monter le spectacle Résiste?

France Gall : Michel et moi nous n’aimions pas les comédies musicales. Starmania était un opéra rock, ce n’est pas la même chose. Les temps changent, les gens aussi, et la comédie musicale a percé en France. Mamma Mia ! avec toutes ces chansons d’ABBA, m’a fait envisager le genre différemment. Et nous avons, nous aussi, à la fois des tubes et une grande histoire.

Gala : Léa, comment avez-vous été choisie pour ce show ?

Léa Deleau : J’ai chanté une fois sur scène à Lille avec Louis Delort, qui était au casting de 1789, les amants de la Bastille. Une personne de la production de Résiste était dans la salle et m’a contactée. Je suis tombée des nues lorsque j’ai su que France Gall était derrière cette proposition, et que je pouvais éventuellement correspondre au rôle.

France Gall : Lorsqu’elle est entrée dans la pièce pour le casting, j’ai tout de suite su que c’était elle. Elle était comme je l’imaginais. Quand j’ai créé le personnage principal de Résiste, Maggie, elle devait être blonde et se laisser embarquer et déborder par la vie. Et aussi quelqu’un de très gentil avec tout le monde.

Gala : Quels points communs avez-vous ?

France Gall: Je dirais que ce sont plutôt nos différences qui nous unissent. Moi, j’ai des dizaines d’années d’expérience. Léa, elle, commence sa carrière de chanteuse. Vous savez, c’est difficile une vie de chanteuse. Il faut avoir un sacré tempérament, du caractère, il faut oser monter sur scène, c’est quelque chose que tout le monde redoute. Finalement, c’est rare les chanteuses. Léa en est une.

Gala : Léa, vous étiez familière de l’univers de France Gall et de Michel Berger ?

Léa Deleau : J’ai le souvenir de ces chansons entendues à la maison, dans la voiture … Je remercie d’ailleurs mes parents de m’avoir transmis ce répertoire. J’ai l’impression d’être née avec, et de les avoir toujours connues. En apprenant la guitare, je reprenais même Le paradis blanc.

France Gall: Parce qu’elle joue aussi de la guitare et du piano ! Léa est très musicienne.

Gala : Comment expliquez-vous que la musique de Michel Berger soit toujours aussi populaire ?

France Gall : C’est le côté intemporel de Michel. Il est arrivé dans les années soixante-dix avec Alain Souchon, Francis Cabrel ou Michel Jonasz. Ils se sont imposés, ont balayé toute une autre génération d’artistes. Mais attention : il leur a fallu attendre au moins quatre albums avant de devenir des vedettes. Aujourd’hui, on n’a plus le temps, j’ai même envie de dire qu’il n’y a plus d’artistes.

Léa Deleau: Il y a quand même une nouvelle génération de chanteurs. Mais celle de Michel Berger avait un côté avant-gardiste. Avec des mélodies et des textes très forts surtout, qui parlent à tout le monde, à toutes les générations.

France Gall: On évoque souvent les musiques de Michel, mais sa force est aussi dans l’écriture. Toute sa vie, il a su parler à l’oreille de son public. Je savais que son œuvre resterait, il a d’ailleurs tout fait pour ça.

Gala : A votre avis, France, est-il plus complexe de commencer une carrière de chanteuse aujourd’hui qu’à votre époque?

France Gall: Tout a changé, il est très difficile de se faire connaître aujourd’hui, d’arriver à percer. Le choix est tellement immense … C’est un autre monde.

Léa Deleau: Les réseaux sociaux sont aussi une bonne façon de se forger une culture et de se faire connaitre, mais il faut savoir se démarquer. Moi, j’adore acheter des disques, des vinyles, posséder ces objets. Mais Je suis peut-être une exception de ma génération.

Gala : France, quels conseils avez-vous donnés à Léa pour endosser le costume de Maggie ?

France Gall : Léa est une personne très sérieuse professionnellement. Elle a d’ailleurs beaucoup de travail, parce qu’elle tient le rôle principal. C’est très agréable de bosser avec elle. Elle est très à l’écoute. Elle est soutenue par des coachs pour le chant, la danse, le théâtre … Léa est très jeune. Le plus difficile pour elle est de faire passer les sentiments et les émotions des chansons. C’est là où j’interviens et où je l’aide.

Léa Deleau : Recevoir un conseil de l’interprète original d’un texte n’a pas de prix !

France Gall: Chanter n’est pas anodin. Il faut que cela sorte du plus profond de soi, et Léa s’en sort vachement bien.


Des tubes, encore des tubes !

1977, France Gall interprète La chanson de Maggie, l’histoire d’une fille qui travaille dans une boîte de nuit. Dans Résiste, la jeune Maggie prend vie. Entourée de sa famille et de ses amis, elle mène une existence nocturne rythmée par une foule de succès signés Michel Berger. Si France Gall n’est pas présente physiquement sur scène, elle habite ce spectacle en prêtant sa voix au récit. Une création qui lui ressemble à 100 %.

A partir du 4 novembre 2015 au Palais des Sports de Paris, puis en tournée.

Magazine : Gala
Par Sébastien Catroux
Date : 28 octobre 2015
Numéro : 1168

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir