France Gall, proclamada estrella internacional de la cancion a los 17 años (Presse) 🇪🇸

Cent cinquante millions de spectateurs ont pu admirer - à travers leurs écrans - les grands yeux graves et expressifs ; le petit nez et les souriantes lèvres charnues de France Gall. La jeune fille qui a remporté la victoire à dix-sept ans et demi.
AccueilFrance Gall au Palais des Sports 1982 - mobile

France Gall au Palais des Sports 1982 - mobile

France Gall Live est le second album live que Michel Berger a produit pour France Gall.

Dans cette impitoyable pierre de touche du talent et du succès, on se dit que la minuscule France va se noyer.

4 000 places, une arène fiévreuse, on est loin de la bonbonnière du Théâtre des Champs-Élysées où, voici quatre ans, elle avait conforté son image gracieuse et acidulée. Déjà sur ses affiches, elle offre un nouveau visage, creusé, pensif. Ici, sur la scène immense, devant une section d’assaut de douze musiciens, accompagnée de trois choristes et de trois danseurs endiablés, elle s’impose vraiment pour la première fois, avec une force extraordinaire. Elle chante les couplets ciselés sur mesure par son mari, bouge sans cesse, s’assoit sur le piano, s’éloigne sous des averses de néons multicolores pour revenir dans la pénombre avec un titre plus intimiste, focalisant autour de sa silhouette inlassable le Palais des Sports tout entier. Rayonnante. Heureuse. Cette nouvelle image, qu’elle a souhaitée, correspond mieux à ce qu’elle est devenue :

« Une femme libre qui se débat pour réussir ; une femme bien dans sa peau et maîtresse de son destin.»

C’est là que j’ai vraiment découvert la scène, avec les gens qui tapent dans leurs mains et qui chantent à l’unisson. C’est là que j’ai compris cet échange extraordinaire que représente la scène. Ce qui se passe quand on chante devant un public – je devrais dire avec le public – c’est tout simple : c’est de l’amour. Personne ne se connaît dans cette histoire-là, et pourtant on s’aime ! J’ai tenu 6 semaines et j’ai éprouvé une joie incomparable à le faire”. Elle conclut : “J’ai fait mes preuves, là, vraiment. Je suis devenue une chanteuse qui fait de la scène.

Cet album-là a fait double disque de platine.

Patrice Delbourg : “Nous avons tous attrapé la Gall ! — Vingt ans de carrière ou presque ! C’est incroyable quand on voit gambader sur la scène du Palais des sports de Paris ce petit bout de femme en survêtement blanc. On la dirait embaumée dans un bocal de calissons.”

L'album

Le programme

2e live
4 novembre 1982

Spectacle du 7 janvier au 14 février 1982 au Palais des Sports de Paris / Enregistré le 13 février 1982 / Diffusé le 3 octobre 1982 à la télévision sur Antenne 2 / Paroles et musique Michel Berger, sauf Donner pour donner Paroles Michel BergerBernie Taupin. Musique Michel Berger et Besoin d’amour Paroles Luc Plamondon, Musique Michel Berger / Guitares Claude Engel et Paul Breslin / Basse Jannick Top / Claviers et synthétiseurs Gérard Bikialo et Georges Rodi / Piano Michel Bernholc / Percussions Jean-Paul Batailley / Saxophone Patrick Bourgoin / Trompette Éric Giausserand / Batterie Claude Salmieri / Trombone Jean-Marc Welch / Chœurs Carole FrédericksYvonne Jones et Anne Calvert / Enregistrement Roger Roche, avec le studio mobile Davout / Prise de son salle Jean-Pierre Janiaud et Patrick Foulon / Gravure Translab / Mixage et réalisation Jean-Pierre Janiaud (Studio Gang) / Spectacle produit par C.W.P. / Costumes Philippe Forestier / Photographie Philippe Taka