3,883FansJ'aime
860SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

France Gall revisite France Gall

Les photos

L’article

Clair-obscur sur scène. Comme suspendu au « Paradis blanc », titre de l’une des chansons de Michel Berger, un escalier de même couleur.

La silhouette de France Gall apparaît, figée, tandis qu’accompagnée par quelques notes de piano, la voix de Michel lui souffle : « Fais-les chanter … Fais les rire … »

En pantalon noir, pull décolleté à l’unisson et veste multicolore bariolée, elle descend alors les marches. A peine a-t-elle touché le sol, les musiciens démarrent en trombe. « La Groupie du pianiste». Chanson symbole pour faire rimer d’entrée émotion et jubilation.

On enchaîne avec « le Prince des villes » et une heure et demie de funk flamboyant, de Rhythm and blues étourdissant France Gall a revisité son patrimoine. Escortée de seigneurs bien plus qu’instrumentistes, elle oublie les récitals et shows de jadis. Elle donne son premier vrai concert.

Impossible d’imaginer qu’on pouvait chanter ainsi « Mademoiselle Chang», “Débranche”, “les uns contre les autres” ou “La Légende de Jimmy”. Impossible d’imaginer qu’en guise d’entracte, elle nous offrirait en clin d’œil le « Sex Machine » de James Brown.

Pourtant, l’âme du poète ne souffre pas de trahison. De même qu’il suffit à l’artiste de quelques secondes, assise enfin sur le piano, pour nous rappeler nos frissons d’antan. Pour nous prouver que la « Lumière du jour », titre d’une autre chanson fétiche, n’est pas près de s’éteindre sous le brio de l’étoile de Berger.

Alain MOREL – France Gall à l’Olympia, 28 boulevard des Capucines, Paris 8. Jusqu’au 17 novembre. Tél 01.47.42.25.49. En tournée: du 20 novembre (Bordeaux, puis Orléans, Le Mans, etc.) au 14 décembre (Pau). Renseignements : 01. 40. 68. 79. 79.

Magazine : Le Parisien et Aujourd’hui
Date : 07 novembre 1996
Numéro : 16228

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir