3,883FansJ'aime
860SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

La Chine au Zénith avec France, Jean-Jacques, Michel

Les photos

Article

Première mondiale. Michel Denisot est allé enregistrer son émission “Zénith” sur Canal+, en Chine.

Carrément. Et histoire de vraiment nous jeter par terre, il a emmené avec lui France Gall, Jean-Jacques Goldman et Michel Berger ! Salut ! vous raconte !

La Chine ! De ce côté-ci, en Occident, on n’en parle pas souvent de ce pays atteint de gigantisme. 9 550 000 kilomètres carrés ! Un milliard et quarante millions d’habitants ! (« et moi, et moi, comme chantait Jacques D.). La Chine, c’est le berceau de l’une des plus anciennes civilisations du globe. Au début de ce siècle, les Occidentaux ont essayé de mettre le grappin sur ses trésors. Mais finalement après la Seconde guerre mondiale, Mao TséToung (ou Mao Tsô-Tong selon votre prononciation) et ses communistes ont jeté les blancs-becs dehors, et fermé, les frontières, histoire de se faire une grosse révolution tranquillement. La Chine avait toujours été jusque-là un pays plutôt mystérieux mais, à partir des années 50, on aurait presque pu croire qu’on l’avait effacé de la mappemonde. Motus et bouche cousue (un supplice chinois particulièrement raffiné). Et puis, depuis quelques années, une certaine détente vis-à-vis de l’Occident a commencé à s’amorcer. Echanges commerciaux et culturels. Voyages organisés sur la fameuse Muraille ! Plus doucement, on a même commencé à voir des images de Chine. Des photos, des reportages et même des films de fiction ! Ouais ! Des Occidentaux qui tournent des films en Chine ! lncrédible ? Et pourtant en ce moment même à Shangaï, Jacques Dorfmann tourne “Le palanquin des larmes”, tiré du livre de Chow-Ching-Lie, 35 millions de francs de budget, 20 000 figurants, tournage : interminable ! Une coproduction franco-chinoise. Un événement donc !

Et c’est bien ce que pense Michel Denizot, brillant responsable de l’émission « Zénith » sur Canal+, lorsque les gens de la production du film lui ont proposé de venir faire un reportage sur place pour son émission. C’était en septembre. Contacts sont pris avec les autorités chinoises. Et puis de fil en aiguille, Michel et ses comparses se demandent si, quitte à faire quarante heures de voyage (l’aller et retour), ça ne vaudrait pas le coup de mettre carrément une émission de “Zénith” en boîte.

De là à en faire plusieurs, il n’y avait qu’un pas. Vite franchi. Et, tant qu’à faire, pourquoi ne pas emmener quelques invités. Des chanteurs. Le choix s’est rapidement porté sur Jean-Jacques Goldman et le couple Berger-Gall (mais comme le précise Michel Denisot en rigolant : “si on avait pu emmener quinze chanteurs, on les aurait trouvés très rapidement !”). Vingt heures de trajet donc. Dans l’avion, vingt personnes, techniciens compris. Jean-Jacques en profite pour faire écouter l’album de Hallyday sur lequel il a travaillé. France Gall, au-dessus de New Delhi, branche la cassette avec ses nouveaux titres à sortir en mars. Voyage musical. A. Shanghaï, cinq jours de travail les attendent. Reportages, plateaux et play-backs. Tout en extérieurs évidemment, même les plateaux de présentation de Michel. Côté reportages, la caméra de « Zénith » a fait un gros plan sur la mode et le rock en Chine. Commentaire de Michel Denisot : “Le seul groupe rock intéressant étant jugé trop subversif, il est en prison. Les autres sont encore un peu sirupeux”. Mais les grands moments du tournage de- ces cinq émissions de “Zénith” furent sans aucun doute lorsque les trois chanteurs interprétèrent en public certaines de leurs chansons. Ebahissement général de la foule. Côté musique occidentale, les Chinois n’avaient eu droit officiellement jusqu’à maintenant qu’aux concerts de Jean-Michel Jarre et de Wham !

Là, ils ont pu faire connaissance avec la chanson française. Goldman, Berger, Gall, ambassadeurs de la musique. Imaginez un peu Jean-Jacques chantant « Je marche seul » au milieu de milliers de Chinois dans les rues de Shanghaï. Ou encore l’étonnement et la curiosité légitime des foules en voyant une femme, blonde de surcroit, chanter parmi eux ! Ces cinq émissions de “Zénith”, vous les avez peut-être déjà vues sur Canal +.

Espérons-le car vous aurez assisté â la première émission de télé occidentale tournée en Chine. Et puis comme Michel Denisot n’est plus â un record près, sachez que ces cinq éditions de son émission vont être diffusées deux fois sur les réseaux télé chinois. Un milliard et des brouettes de téléspectateurs ! Quel est l’animateur du petit écran ou le chanteur qui n’en a jamais rêvé ? !

J.P. Festin

Magazine : Salut !
Date : 14 au 27 janvier 1987
Numéro : 295

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir