3,881FansJ'aime
861SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

L’hommage de France Gall : elle chante pour Michel

Les photos

L’article

Elle a répondu à l’invitation de Nagui. Deux mois avant son retour sur scène, à Bercy, France Gall rend hommage à celui qu’elle admirait et aimait.

Michel Berger, ses belles chansons demeurent parmi nous.

France 2 ayant décidé, en dernière minute, de changer le jour de diffusion de “Taratata”, nous devrions retrouver France Gall, samedi 10 avril.

Quand le désert avance, France Gall ne recule pas. Et lorsque, le 3 août dernier, la mort a frappé celui qui partageait son existence, elle n’a pas désarmé. “Avant, on n’imaginait pas que des malheurs m’avaient touchée, je n’en parlais pas”, écrivait France, il y a quelques semaines, dans les colonnes d’un magazine féminin.

“Là, c’était difficile de ne pas en parler. Tout le monde a participé à ce malheur. On a réalisé que, peut-être, j’étais quelqu’un de différent.” Différente et terriblement courageuse. Du 1er au 6 juin, elle reprendra le concert qu’elle avait prévu de monter avec Michel Berger. Seule en scène, sur les planches du Palais omnisports de Paris-Bercy, elle chantera ses titres à lui, à elle, à eux.

“Le dernier album qu’il a écrit marquait vraiment un très grand changement dans sa façon d’écrire”, déclarait-elle à Lionel Rotcage, le 25 janvier dernier. Le fils de Régine l’avait, en effet, convaincue de participer à l’hommage collectif rendu à Michel Berger, “Celui qui chante”.

“Continuer, je n’avais pas d’autre choix … »

Autour de Bruel, Cabrel, Maurane et Hardy, France Gall parlait de Michel pour la première fois. Toujours numéro un dans le cœur des Français, elle s’est révélée “admirable, digne et gaie”, selon les mots de Rotcage.

“La casquette qu’il préférait porter, c’était celle du chanteur”. Les tubes tels que “Écoute la musique”, “La groupie du pianiste” ou “Paradis blanc” ont exaucé ses vœux. Mais le public n’a pas oublié qu’il fut également le pygmalion de Véronique Sanson (“Besoin de personne”), le parolier de Françoise Hardy (“Message personnel”) et l’homme de la renaissance pour France (“La déclaration d’amour”), “Quand j’ai entendu sa musique pour la première fois, j’ai eu l’impression que c’était moi qui l’avait écrite. Ses textes correspondaient à ce que je ressentais.”

Avec cœur et détermination, France a décidé de perpétuer son œuvre et son souvenir. “Continuer, je pense que je n’avais pas le choix. Ne rien faire, m’arrêter, ça m’aurait donné des regrets … Ce sera le spectacle le plus fort que j’aurais jamais fait dans toute ma vie. Je me coule littéralement dans la musique de Michel. Elle est à moi. Elle est pour moi.”

Daniel BEAUCOURT

Magazine : Télé Poche
Date : 3 au 9 avril 1993
Numéro : 1416

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir