3,883FansJ'aime
860SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

La seule chose qui compte (Promo)

La petite histoire

Disque promotionnel au format CD édité le 20 août 2004 qui contient La seule chose qui compte, premier titre inédit paru à l’occasion de la sortie de Évidemment, les années Warner de France Gall.

Evidemment est une compilation parue initialement en CD, en octobre 2004, sous la forme de plusieurs disques et coffrets, puis dès 2019, rééditée au format double vinyle avec des éditions spéciales (disque blanc, gris transparent, noir).

Les premières éditions en CD de 2004 contenaient deux titres inédits : Une femme, tu sais et La seule chose qui compte. A l’origine, le titre La seule chose qui compte a été enregistré pendant les sessions de Babacar en 1987. Le titre devait être intégré sur l’album Babacar mais faute de place suffisante par face de 33 tours, c’est ce titre qui est retiré.

C’est une chanson toute simple, avec des phrases répétitives, qui est positive, et nous pousse à trouver le bonheur. Un hymne à la vie, en quelque sorte. Elle devait être sur l’album Babacar, et a été enlevée pour des raisons de minutage. Michel s’est incliné, la mort dans l’âme.

Texte du livret : Contemporain des sessions de Babacar (album millionnaire de 1987, truffé de hits singles, qui à leur seule évocation, ont un parfum de Madeleine de Proust pour nombre d’amateurs de musique Babacar, Évidemment, La chanson d’Azima, Ella, elle l’a…), La seule chose qui compte restera dans le coffre à malices de France et Michel, pour une raison qui comptait encore à l’époque du vinyle, la contrainte du décompte du minutage, qui limitait la durée disponible par face. A l’écoute du titre, on réalise combien le couperet était impitoyable en ces années-là !
Combien de chanteurs pleureraient aujourd’hui pour avoir une chanson de cette facture.

La seule chose qui compte est le premier extrait de l’anthologie des années Warner de France Gall, intitulée Évidemment, à paraître le 5 octobre 2004. Cette sortie sera suivie de la parution de la première intégrale des années Warner de France Gall, le 26 octobre.
Le parcours musical de France Gall, unique dans le paysage artistique français des 30 dernières années, et indissociable du trajet de Michel Berger, est ici résumé à travers ses étapes-clé. Un seul chiffre résume cette aventure incroyable qui lie le public français à France Gall : plus de 20 millions de disques vendus en France.

Le texte signé Michel Berger coule de source comme toujours, d’une belle évidence, et constitue une véritable ode à la vie, d’une troublante actualité :

Y’a mille façons de mourir
Une seule façon d’être heureux.

La musique s’insinue immédiatement dans nos neurones, et, de prime écoute, illustre à merveille les paroles chantées par France :

J’ai la musique dans les yeux.


Paroles et musique Michel Berger – Guitares Claude Engel – Basse. synthés et programmations Jannick Top – Batterie et programmations Claude Salmieri – Piano et synthé Michel Berger – Synthés et programmations Serge Perathoner – Sax Patrick Bourgoin – Chœurs France Gall, Michel Berger et Jean-Pierre Janiaud – Réalisation Michel Berger – 1987 – Prise de son et mixage Jean-Pierre Janiaud, assisté de Nick Lovallo et Olivier Do Espirito Santo au Studio Gang (Paris) – Mastering J.C. à Translab avec Bruck Dawit – juin 2004 – Peinture Jacques Parnel d’après des photographies de Kate Barry – Pochette Labomatic

Éditions parues depuis 2004

Titre, paroles et extrait original*

Disque promotionnel au format CD édité le 20 août 2004 qui contient La seule chose qui compte, premier titre inédit paru à l'occasion de la sortie de Évidemment, les années Warner de France Gall.

REF : Wea ‎– PR0 5017
Année : 1987 / 2004
Photo : Kate Barry
Design : Labomatic
Disque promotionnel interdit à la vente
Copyright (p) – C.M.B.M.
Copyright (c) – Warner Music France
Editions Apache France
Universal Music Publishing France

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir