3,880FansJ'aime
860SuiveursSuivre
300AbonnésS'abonner

Évidemment (Compilation – Édition Collector 39 titres – 2 inédits) / 2CD + 1DVD

La petite histoire

Édition Collector de la compilation Évidemment du 5 octobre 2004 proposée sous la forme d’un coffret fourreau plastifié de 2CD et 1DVD bonus, contenant 39 titres remasterisés, 5 clips vidéo et 3 livrets de 16 pages avec les paroles des chansons.

Evidemment est une compilation parue en octobre 2004, sous la forme de plusieurs disques et coffrets, puis dès 2019, rééditée au format double vinyle avec des éditions spéciales (disque blanc, gris transparent, noir).

Les premières éditions en CD de 2004 (dont celle-ci) contenaient deux titres inédits : Une femme, tu sais et La seule chose qui compte.

Découvrez un éclairage inédit sur les titres-clés par France Gall

Quand nous avons commencé à travailler sur ce projet au long cours d’anthologie, est venue au fil des discussions l’idée que France Gall apporte directement ses témoignages sur les grands moments de sa carrière. France s’est volontiers prêtée au jeu, troquant sans complexes son micro contre une plume pour nous offrir un éclairage inédit sur les titres-clés de son parcours musical. Anecdotes sur les enregistrements, secrets de fabrication, souvenirs et impressions personnelles se mêlent ici pour notre plus grand bonheur, reconstituant un portrait en creux des années Warner de France Gall.
Thibault Deboaisne, WEA

Il jouait du piano debout

Moi, je ne savais pas que ce serait si énorme cette chanson en la chantant en studio. Je ne pense jamais à ça avant que le public ne décide. Michel avait organisé un petit-déjeuner à la Tour Eiffel avec les médias pour la sortie de l’album Paris, France, dont Il jouait du piano debout était le premier extrait. Cette chanson, sur la différence, inspirée par Jerry Lee Lewis, sera N°1 tout l’été.

Résiste

Celle-là, je ne l’ai pas vue venir. Le quatrième album était prêt. À la dernière écoute avant le pressage, Michel a eu un doute sur la force de l’ensemble. En rentrant dans son garage de Rueil-Malmaison qui lui servait provisoirement de pièce pour le piano, il écrit en deux jours Résiste et Tout pour la musique, les deux chansons finalement porteuses de l’album et de la scène. Trop fort, Michel !

Le meilleur de soi-même

Chanson d’album qui a été la chanson de cœur de mon public pendant longtemps.

Une femme, tu sais

Il ne faut pas oublier que Michel écrivait tous les textes. Il a donc écrit « Je suis une femme, tu sais », et ça me fait rire ! Message adressé aux hommes qui n’auraient pas bien compris qu’on est leur égale sur une rythmique incroyable et des cuivres joyeux.

Ça balance pas mal à Paris

Duo tiré du conte musical « Émilie ou la petite sirène » créé pour la télévision à la demande des producteurs Gilbert et Maritie Carpentier pour le 22 mai 1976. C’est la date de cette émission qui a déterminé la date de notre mariage, un mois plus tard.

Ce soir je ne dors pas

Le solo de guitare de Claude Engel n’est pas pour rien dans l’amour que certaines personnes ont pour cette chanson de mon premier album.

Besoin d’amour

La plus difficile, la plus épuisante de mes chansons dans tout Starmania. Elle est tellement puissante qu’il faut vraiment s’accrocher. Comme j’avais trois pointures vocales comme partenaires, Diane Dufresne, Fabienne Thibeault et l’excellente Nanette Workman, il fallait que moi aussi je sorte ma note super aiguë à la fin. L’énergie qui se dégage de cette chanson m’oblige à bouger chaque fois que je l’entends.

Diego, libre dans sa tête

Pas évidente à appréhender vocalement, cette chanson. Une sorte de berceuse m’a paru le plus indiqué, en contraste avec la dureté du texte et les roulements de tambours militaires.

Quand on est enfant

Chanson courte servant à être chantée en rappel sur scène.

Musique

Titre-phare de mon deuxième album. C’est un hymne à la musique. C’est rare quand il y a une telle osmose entre les musiciens et un chanteur. Notre plaisir de jouer se sent. On notera le jeu d’André Ceccarelli à la batterie, mélange de tension et d’énergie gaie, qui me permet de chanter en toute liberté. Au soir de l’enregistrement de ma voix sur cette chanson, Michel me demande de trouver une improvisation vocale au milieu et sur toute la fin. Je m’appuie sur les claviers, et je me lance. Douce douce musique …

Si l’on pouvait vraiment parler

C’est du bout des doigts que Michel accompagne ma voix sur la première chanson qu’il a composée en se mettant dans ma peau. L’entrée en matière sera pudique : piano- voix et les cordes de Michel Bernholc, le trio est formé.

Bébé comme la vie

Une chanson que je ne veux pas écouter.

Mais, aime-là

Londres. Morgan’s Studio, avec Barry Morgan à la batterie, Chris Speddinq à la guitare. Michel profite d’une semaine de studio à Londres pour son album pour produire mon deuxième single avec les mêmes musiciens. Je suis contente parce que ça balance rythmiquement et ça fera patienter mes fans jusqu’au premier album que Michel m’écrira.

Si, maman, si

On s’est tous retrouvés dans cette chanson.

Tout pour la musique

On bénit le ciel quand une chanson comme ça arrive. On n’est pas loin de la perfection. Un petit bijou. Michel et moi, on se balade sur l’ad lib de la fin avec un plaisir rarement égalé. Tout est harmonie, dans cette chanson qui parle des musiciens.

Donner pour donner (en duo avec Elton John)

On traverse le monde pour aller au rendez-vous qu’Elton John nous avait donné genre 15 août 1980, studio Sunset Sound, L.A., Californie. Michel, pas perturbé du tout par le fait que je sois tombée enceinte quinze jours avant, dirige les séances, et avec les musiciens d’Elton cherche une couleur pour ne pas trop le déstabiliser; déjà qu’il va chanter une chanson écrite par quelqu’un d’autre. Bernie Taupin est dans un coin. On vit un rêve. Ce disque est ce qu’il est : la concrétisation d’un rêve.

Samba mambo

Des mots qui sonnent peut-être plus qu’ils ne disent. Pour moi, Michel est le premier à avoir fait balancer la langue française sur la musique.

Amor también (Tout le monde chante)

Michel n’oubliait jamais la scène quand il écrivait un album de chansons. C’est sur Amor también que j’ai entendu le public chanter pour la première fois au Palais des Sports de Paris.

Comment lui dire

Premier titre de mon premier album avec Michel. Faire un album, ça vous pose là. On passe à un niveau supérieur. On a de la place pour s’exprimer. Je lui disais : « Qu’est-ce que tu vas écrire ? », il me répondait « Je sais très bien ce que je vais faire. »

Viens je t’emmène

Single, pour accompagner ma première scène avec les chansons de Michel en 1978 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris.

La déclaration d’amour

Premier disque, première chanson. J’attendais tellement de cette première fois que quand il m’a joué la chanson au piano, j’ai été… comment dire … un peu déçue. Je rêvais d’une chanson rythmique, et me voilà avec une sensuelle déclaration. Le jour du studio, j’étais un peu tendue. Après une ou deux prises, Michel était content. Dans, la foulée, il me demande d’écrire un texte parlé sur l’ad lib de la fin comme si j’avais fait ça toute ma vie, écrire ! Il s’est rendu compte qu’il manquait un solo de guitare à 2 heures du matin. Effondré, il ouvre la porte du studio et croise un guitariste qui travaillait à côté et qui rentrait chez lui. En un quart d’heure, la guitare de Jean-Pierre Castelain s’imprimait sur la bande 16 pistes où le piano de Michel, omniprésent, donne à lui seul le balancement bien particulier de cette chanson, qu’il avait au départ écrite pour lui. Premier cadeau . Le public a été là tout de suite.

Ella, elle l’a

Hommage à Ella Fitzgerald. Michel a gardé ce titre en tête pendant dix ans avant d’en faire une chanson. Elle est rythmiquement très compliquée. Un cauchemar pour les musiciens et pour moi. Quand Ella est sortie en second single de l’album Babacar, elle a tout balayé sur son passage et hors des frontières. Reconnaissance de la profession avec deux Victoires de la Musique en 1987 et 1988.

Cézanne peint

Composée l’été dans la campagne d’Aix, dans une maison face à la Sainte-Victoire, et à côté de l’atelier de Cézanne. Quand Michel m’a joué la chanson, j’ai pleuré alors que c’est pas triste.

La seule chose qui compte

C’est une chanson toute simple, avec des phrases répétitives, qui est positive, et nous pousse à trouver le bonheur. Un hymne à la vie, en quelque sorte. Elle devait être sur l’album Babacar, et a été enlevée pour des raisons de minutage. Michel s’est incliné, la mort dans l’âme.

Papillon de nuit

Un petit papillon qui vole autour d’une lampe allumée posée sur le piano où Michel travaille peut être le départ d’une chanson pas bête du tout, la preuve !

Laissez passer les rêves

Au milieu de l’enregistrement de l’album Double jeu, je lui dis « Fais-moi autre chose. » C’est celle-là qui lui est venue après s’être envolé huit jours pour travailler à Los Angeles, dans une chambre d’hôtel, sur un clavier. J’ai découvert la chanson en studio, un peu décontenancée, comme les musiciens. J’ai eu du mal à l’apprendre. Bref, c’est exactement ce que je voulais entendre. Michel me laisse diriger les voix. C’est pas difficile, on chante exactement pareil, dans le phrasé et l’intention.

Message personnel

Quand j’arrive à Record Plant Studios ce matin-là, je sais que ça va être dur. Je me suis séparée de mon producteur principal américain la veille et … j’ai mal à la gorge. Je me retrouve donc seule face à un orchestre de cordes qui attend qu’on leur dise quoi faire … Je leur ai demandé de jouer leur partition, et je chanterai pour les guider. C’est cette voix, chantée en direct avec les musiciens, qu’on entend sur le disque.

Les princes des villes

Entre Pleyel et la tournée, je me suis envolée trois jours à Minneapolis, pour travailler sur cette chanson avec l’équipe et dans le studio de Prince. Un somptueux bunker blanc de 10 000 mètres carrés, sans fenêtre, où attendaient ses musiciens, techniciens, etc. 24 heures sur 24, au cas où il lui viendrait l’envie de jouer. En général, quand il arrivait, il faisait sortir tout le monde, et travaillait toute la nuit tout seul, à s’enregistrer lui-même. Quant à moi, cette version des Princes des villes m’a donné envie de travailler avec eux, sur mon album France alors en préparation.

Évidemment

Pour la première fois de ma vie, j’ai chanté en pensant à autre chose qu’au texte pour ne pas pleurer. J’étais encore dévastée par la mort de Daniel, et je n’avais pas encore l’expérience du détachement comme aujourd’hui. Sur scène, c’était l’osmose totale avec le public, touché au cœur par ce texte.

Les élans du cœur

Les gens disent qu’ils retrouvent ma voix de Poupée de cire dans cette chanson. C’est vrai, ça fait très longtemps que je n’ai pas pris ce timbre de mes débuts. Celui qu’on a connu en premier, et que je détestais. Plus maintenant, surtout mélangé avec la voix grave de Michel.

Calypso

Lio et Alain Chamfort dans les chœurs, deux super potes de l’époque. C’est même elle qui a suggéré les petites phrases en espagnol de la fin qui me font rire !

La chanson d’Azima

La ville de Tombouctou où nous étions pour Action-École a servi de décor à un des plus beaux textes de Michel. Jannick Top signe l’arrangement in extremis en allant chercher la chanson dans la poubelle où Michel l’avait jetée, découragé de ne pas trouver lui-même un arrangement musical.

C’est bon que tu sois là

Franchement je ne vois pas une chanteuse refuser cette chanson. C’est bon, c’est tout! Je finissais mon spectacle de 87 avec cette chanson qui est ma préférée du disque.

Babacar

C’est un gros morceau, au rythme lancinant. Les mots, l’histoire, tout est douleur et colère. L’Afrique, telle qu’elle est, est rentrée dans notre paysage, et ça s’entend.

Superficiel et léger

Un autre « gros morceau. » Le son de groupe est bien là. Il y a des moments où Michel voulait redevenir un bébé.

Hong-Kong Star

Voir à la télé à Hong-Kong des chanteurs copiant physiquement et artistiquement les Américains sans chercher à imposer leur propre culture avait rendu Michel triste et en colère, d’où ce texte que les Chinois de France ont très mal pris. Gros succès en deuxième single de Débranche.

Jamais partir

C’est une fantastique chanson pour terminer un spectacle, et pour dire au revoir. Je me souviens qu’on n’était pas d’accord sur les solos de guitare. Michel voulait le solo somptueux de Claude Engel, et moi, je préférais le solo plus hargneux de Denys Lable. Pour la première sur Double jeu, je figure sur les crédits de l’album, en tant que coproductrice au côté de Michel.

Débranche !

Est-ce un voyage en Chine Populaire l’été 1982 qui a été le déclic pour écrire ce texte? Ça ne m’étonnerait pas. Le retour aux plaisirs simples. Le refus de l’envahissement par des machines. Se rapprocher de l’être humain, de l’autre. Pour cet album, au revoir le piano de Michel, bonjour les synthés, on change tout. Un autre son, direction Conway Studio, Hollywood, Californie. On a souffert pour cet album. On a mis du temps pour le finir. Cette chanson Débranche a comblé mes espérances. Sortie en premier single de l’album Débranche.

Plus haut

C’est ma chanson préférée. C’est tellement bizarre d’aimer une chanson plus qu’une autre. Elle me fait quelque chose à chaque fois. J’aime tout, la mélodie, ce que je dis, le climat tendu et étrange. C’est une chanson d’amour, mais il n’y a rien de commun entre la production de cette chanson faite par Michel en 1980 pour mon album Paris, France – que j’adore – et ma production en 1995 aux États-Unis : C’est la vie qui est passée par là et quand elle est dure, on ne chante pas pareil. J’ai profondément changé et ça s’entend.

Éditions parues depuis 2004

Les titres, paroles et extraits originaux*

Disque 1

Disque 2

DVD / Clips de : Débranche ! / Ella, elle l’a / Évidemment / Laissez passer les rêves / Résiste


Édition Collector de la compilation Évidemment de France Gall du 5 octobre 2004 proposée sous la forme d'un coffret fourreau plastifié de 2CD et 1DVD bonus, contenant 39 titres remasterisés, 5 clips vidéo et 3 livrets de 16 pages avec les paroles des chansons.

Wea Music – 2564618782
5 octobre 2004
Photo : Kate Barry
Peinture : Jacques Parnel (Thipaine Illustration)
Coiffure : Frédéric Kebbabi
Remastering : Bruck Dawit, J.C. à Translab – Juillet 2004
Conception et réalisation : C.M.B.M. et WEA Music
Direction : C.M.B.M.
Coordination : Bruck Dawit et Thibault Deboaisne pour WEA
Design : Labomatic
Fabrication : Warner Music Manufacturing Europe
Opendisc
Ⓟ 2005 Compilation Warner Music France
Ⓒ 2005 Warner Music France

Le clip vidéo

À découvrir

France Gall Collection est sur YouTube

France Gall en vidéo

À découvrir