spot_img

France Gall en 1994

France Gall est l’une des premières artistes de variété à fouler le plateau mythique de la salle Pleyel, du 27 septembre au 1er octobre 1994.

Autour d’elle, un entourage renouvelé : l’orientation musicale qu’elle souhaite donner à l’œuvre de Michel Berger, plus urbaine et influencée par les rythmes du new jack (fusion américaine du rhythm’n’blues et du hip-hop), n’est pas le choix de l’équipe historique de musiciens.

« C’étaient des gens très proches et il fallait que ce soit eux qui partent pour qu’on se sépare et que je puisse évoluer vers autre chose, mais j’ai beaucoup pleuré », explique France Gall.*

Galerie introuvable !

Note sur les crédits : Il arrive fréquemment que des œuvres soient diffusées sans que le nom de l’auteur soit mentionné. Ces pratiques sont illégales au sens de l’art. L.121-1 du CPI. Lorsque nous connaissons le nom de l’auteur de la photo, il est toujours mentionné. Si vous constatez une erreur, un manque, ou que vous souhaitez le retrait d’une photo dont vous êtes l’auteur : contactez-nous.

*Sources des textes : France Gall l’intégrale / L’histoire de tous ses disques par Norman Barreau-Gély aux Editions EPA avec les pochettes de France Gall Collection

À découvrir

À découvrir